L’organisation, la DSI et le DevOps

Si vous n’êtes pas confronté à la transformation digitale, que vous n’êtes pas pressé par votre marché pour proposer une valeur d’usage en cycle court, que vous ne voyez pas apparaître la dé-intermédiation d’une certaine économie collaborative, alors votre DSI a de beaux jours devant elle. 

Cet article ne vous est pas destiné, continuez à savourer votre bonheur…

DSI as a Service ?

Pour accompagner les séquences de transformation nécessaires, les recettes sont souvent propres à chaque DSI . Cependant, la cuisine reste la même…
Commencez par fabriquer votre plan de travail en conjuguant le rapport numérique/temps (Delivery) avec le rapport numérique/complexité (Réduction des coûts). Le produit vous donnera :

  • une démarche collaborative, pour une coordination agile et respectueuse de l’objectif de chacun..
  • une plateforme collaborative, une PaaS élargie au Métier et au DevOps (Plateforme as a Service)

Ensuite, posez l’unité d’oeuvre métier (le projet – cycle en V) sur votre plan de travail. Réglez votre hachoir électrique sur la position « Cycle de deux mois (maximum). ». Découpez votre projet en tranches. Posez une des tranches dans un ramequin et ajoutez les ingrédients spécifiques comme les indicateurs métier, les processus et méthodologies des parties prenantes (Métier, CDS, Infogérant…) ainsi que les technologies de bout en bout et l’ouverture vers votre écosystème sans oublier l’open data. Ensuite, enfournez à 180° pendant 10 minutes.
Après la cuisson, retirez votre ramequin du four. Gouttez et recommencez l’opération pour chacune des tranches en adaptant le dosage des ingrédients selon vos goûts (résultats tangibles obtenus et visibles par le métier).

DSI as a Service : la recette

DevOps
DSI as a Service

Des Leviers

  • Une démarche collaborative. Partager avec les autres pour une gestion de projet agile « cycle de deux mois » tournée vers la valeur d’usage et favorisant l’innovation.
  • Une plateforme collaborative. Gérer le processus de Delivery de bout en bout appuyé sur l’open source et ses communautés les plus actives.

Des acteurs engagés

  • Delivery Manager. Il est responsable de bout en bout de la livraison d’une fonctionnalité.
  • AMOA. Il est garant du rapport entre l’exigence fonctionnelle et l’unité de mesure associée.
  • DEV. Les développeurs sont responsables de la réalisation du micro service et de son exploitabilité.
  • OPS. La production est responsable de l’exploitation du service et du support aux utilisateurs. 

Des Livrables simplifiés 

  • F.M.S. Fiche Micro Service – Valeur d’usage. Fonctionnalité tangible pour le métier 
  • F.I.M. Fiche Indicateur Métier. Outils de mesure en temps réel de l’exigence fonctionnelle
  • D.A.L. Dossier d’architecture Logiciel. Référentiel d’outils et de librairie composant l’archiciel.
  • D.A.T. Dossier d’architecture Technique. Infrastructure mixte de l’archiciel (Infra. Interne et Cloud dédié).

Des outils pour maîtriser la complexité de l’ IT

  • ECMAScript, un langage de bout en bout. Pour la réalisation des micro-services : le développement, le déploiement, le monitoring métier et le pilotage dynamique des infrastructures.
  • MEAN++. Un cadre de travail Open Source et ouvert sur les autres (github, npm, etc.).
  • Un archiciel. Exploiter une PaaS sécurisée, scalable, élastique et mixte.
  • Un développement en grille. Une approche modulaire pour augmenter le niveau d’exploitabilité, de réutilisation et d’intégration continue du Système d’Information.