Economie Collaborative Définition

L’économie collaborative définit les nouvelles possibilités d’échanges issue de l’appropriation du numérique par un nombre croissant d’acteurs économiques comme les consommateurs, les entreprises ou les services publics. 

En effet, cette économique est la conséquence concrète des facilités d’accès à l’information offertes par nos smartphones, la standardisation du numérique et par l’économie de marché qui, paradoxalement, en accélèrent l’avènement.
Cette nouvelle liberté acquise par chacun d’entre nous permet de revisiter nos fondamentaux sociaux, culturels et économiques car elle nous facilite la collaboration avec les autres.
Nous pouvons d’avantage échanger, acheter, construire ou entreprendre en s’appuyant sur nos communautés respectives. Ces nouveaux comportements favorisent le partage d’information qui, in fine, facilitent le partage de biens et de services. Il impact notre rapport à la possession en privilégiant, d’abord pour des raisons économiques, l’usage et la ré-utilisation au détriment de l’acquisition et du renouvellement.
La question n’est plus de savoir si l’économie collaborative se substituera à l’économie de marché, mais c’est plutôt de savoir « quand ».
Pour être compétitif, nos entreprises se précipitent, à pas accélérés, sur la digitalisation des processus métier, suivis de près par les services publics.
En réalité, les jeux sont déjà faits et l’équation est très simple. Plus nos sociétés se numérisent, plus le pouvoir d’agir des individus augmente.
Par conséquent, la consolidation de l’économie collaborative se fera de façon mécanique.
C’est pourquoi, nous assisterons d’avantage à l’élimination des intermédiaires économiques, des médias traditionnels ou des entreprises qui produisent une trop faible valeur ajoutée.
Portés par le numérique, les concepts de transparence et de traçabilité deviendront d’avantage incontournables.
De plus, nous sommes de plus en plus nombreux à nous réapproprier les finalités mêmes de l’économie comme la recherche du bien-être individuel, le respect de notre biosphère et la prise de conscience globale de notre interdépendance.
Tôt ou tard, cette mutation accélérée diminuera la taille des acteurs économiques à une échelle individuelle. Elle finira par faire émerger seulement deux types d’acteurs économiques possibles : le créateur de valeur et le médiateur.
Pour le premier, c’est la conséquence direct de la numérisation du poste de travail qui libère les savoirs-faire pour mieux se les approprier et ainsi mieux les partager, les échanger et les faire valoir.
Pour le second, c’est l’orchestration et la diffusion de ces savoirs-faire.  Le médiateur construit une chaîne de création de valeur en mettant en scène les processus métier incarnés par les créateurs.
La création de valeur et la médiation risquent de devenir les seuls piliers durables de notre économie.
Ces nouveaux comportements commencent à proposer des schémas d’interactions inédits, par exemple :
  • Consommation collaborative, c’est l’échange de biens ou de services entre particuliers comme le troc, le covoiturage, le tourisme collaboratif ou l’échange de savoirs-faire.   
  • Achats collaboratifs, c’est le fait de se mettre à plusieurs pour regrouper ses achats et ainsi de bénéficier une réduction des prix à titre individuel.
  • Production collaborative, c’est la capacité offerte à chacun d’entre nous de créer, de désigner et de produire des biens et des services. 
  • Édition collaborative, c’est la capacité d’auto-éditer directement des livres, des revues ou des nouvelles sans passer par les intermédiaires classiques. 
  • Entrepreneuriat collaboratif, c’est la possibilité de mettre sur le marché des produits ou des services sans nécessairement créer une entreprise.
  • Pré-vente collaborative, c’est la faculté de vendre par avance un produit avant sa mise sur le marché pour en facilité le financement.   
  • Financement collaboratif, c’est la possibilité de financer le lancement d’une activité économique en faisant appel à la collecte privée de fonds.
Zaïr BEZGHICHE

Consommation collaborative définition

L’économie collaborative revisite les finalités de notre économie à la lumière des facilités offertes par le numérique. C’est pourquoi, l’autonomie croissante du consommateur lui permet d’envisager de nouvelles formes d’échanges en libérant d’avantage sa capacité à collaborer avec les autres.

De plus, ces nouvelles expériences de consommation revalorisent pleinement l’échange économique qui est avant tout une justification du lien social basé sur la confiance entre les individus. L’économie de marché devra évoluer pour ne pas se laisser distancer.


Nous constatons l’émergence de nouveaux comportements comme l’échange de savoir faire entre particulier. Certains échangent une heure de repassage contre une heure de formation en informatique. C’est la principale raison d’être d’un médiateur comme l’Accorderie.
Un autre exemple est le covoiturage. Les propriétaire de véhicules peuvent :

  • soit le partager avec leurs collègues afin de réduire les coûts de transport pour se rendre sur leur lieu de travail commun,
  • soit le louer à l’heure ou la journée aux particuliers contre une rémunération.

Voici quelques exemples de collaboration proposés par des médiateurs du WEB:

Alimentation
Troc Légumes : Site gratuit de petites annonces entre particuliers pour échanger, vendre ou trouver des bons produits, fruits et légumes du jardin à deux pas de chez vous.

Troc Légumes

Troc Alimentaire : L’avantage du troc de nourriture est profitable aux régions dites rurales car l’accès aux jardins et aux parcelles de terre y est plus facile mais bon nombre de jardins fleurissent aussi dans nos villes.

Troc Alimentaire
Partage ton frigo : En se connectant, ces machines domestiques deviennent de véritables armes de l’anti-gaspillage. Pour ce faire ils ont besoin de votre aide, la chasse au frigo s’ouvre durant tout l’été, à vous de jouer !

Partager le Frigo

La maison
Costockage est un site de location de garage, box et cave entre particuliers pour un stockage près de chez soi, simple, sûr et 50% moins cher.

Stockage partagé
Couch Surfing : Dans presque plus de 200 pays, des habitants proposent aux visiteurs de passage de les loger dans la chambre d’amis, un bout de canapé, ou encore sur un bout de moquette.

Canapés

Echange Definitif : Le troc définitif de maisons s’impose pour certains comme un bon compromis. Cette pratique encore méconnue offre plusieurs avantages.

Changer de maison

Les Transports
Drivy : Pour louer votre propre voiture lorsque vous ne l’utilisez pas, ou partir en week-end avec l’auto d’un voisin.

Drivy
OuiCar propose aujourd’hui un service complet de location de voitures entre particuliers complètement sécurisé et assuré tous risques

OuiCar
Une Voiture à Louer: Louer une voiture à un particulier pour une journée ou plus en vous inscrivant en ligne.

Voiture à louer

Le quartier
L’Accorderie : Une Accorderie développe, par l’échange de services et la coopération, les conditions d’une amélioration réelle, et au quotidien, de la qualité de vie de tous ses membres, les Accordeurs.

Accorderie

Selidaire: L’association propose de informations sur l’histoire et les principes des systèmes d’échange locaux (SEL)

SEL
La Machine Du Voisin met gratuitement en relation les personnes cherchant à faire leur lessive et celles souhaitant partager leur machine à laver.

La machine du voisin

Le tourisme
BedyCasa : Chambres à louer chez l’habitant à travers le Monde !

BedyCasa
TripnCo est une plateforme collaborative qui permet de trouver un voyage proposé par un partenaire TripnCo ou par les membres eux-même

TripnCo
TrocMaison est un site qui propose de vivre comme des habitants du pays, loin des sentiers battus du tourisme. De cesser d’être des touristes ordinaires.

TrocMaison
Zaïr BEZGHICHE

Achats collaboratifs définition

Le numérique fait émerger une nouvelle économie : l’économie collaborative. Elle redessine notre façon d’acheter et notre rapport avec les fournisseurs et les intermédiaires.

Ces nouvelles marges de manœuvre permettent à chacun d’entre nous de se regrouper pour effectuer nos achats et ainsi bénéficier d’une remise financière significative.

Des médiateurs spécialisés facilitent ces regroupements d’acheteurs. Ils prennent en charge la qualification des fournisseurs, le processus de paiement ainsi que la chaîne logistique. 

De plus, ils mettent en place une dynamique pour augmenter le nombre de co-acheteurs pour que les prix baissent d’avantage.   
Néanmoins, nous devons rester vigilants sur la réalité économique ne nos comportements.
En effet, le principe consiste à éliminer les intermédiaires à faible valeur ajoutée ou ceux qui monopolisent les marges bénéficiaires comme, par exemple, la grande distribution.   
En revanche, nous devons trouver un équilibre pour que les créateurs de valeur ou les producteurs de premier niveau puissent conserver des marges bénéficiaires suffisantes afin de leur permettre de continuer à nous offrir leur meilleur qualité/prix. C’est également l’occasion de mieux les connaître, de créer des relations et de découvrir leurs univers. 
En réalité, la transparence et la traçabilité accompagnent ces nouveaux modes économiques et c’est, bien entendu, valable pour chacun d’entre nous.
Voici quelques exemples de collaboration proposés par des médiateurs du WEB:
Les achats collaboratifs ou les achats groupés
Les AMAP – Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne – sont destinées à favoriser l’agriculture paysanne et biologique qui a du mal à subsister face à l’agro-industrie.

AMAP
Le Réseau Cocagne met tout en ouvre pour développer et animer le réseau des Jardins de Cocagne, essaimer de nouveaux projets, consolider, mutualiser, capitaliser, communiquer, promouvoir les Jardins et professionnaliser les équipes d’encadrement.

COCAGNE
La Ruche qui dit Oui ! permet de vous réunir pour acheter directement aux producteurs de votre région.

La ruche