Innovation collaborative architecture

L’architecture d’entreprise collaborative(AEC) fluidifie l’écosystème sur lequel repose la chaîne globale de création de valeur économique en orchestrant les interactions entre les entreprises. L’ouverture vers l’extérieur des organisations et des processus métier permet de structurer la collaboration et les échanges entre les différents acteurs économiques.
L’AEC se caractérise par une approche spécifique des ressources humaines ainsi qu’une méthode et des outils qui projettent les organisations hiérarchiques et centralisées en organisations partagées et collaboratives.
Elle vise à rendre chacun plus libre, plus sécurisé et plus autonome face aux technologies de l’information et de la communication, véritables leviers face aux enjeux de performance et de compétitivité des entreprises.

Pourquoi les hommes sont-ils au centre de la création de valeur ?

L’architecture d’entreprise collaborative ne résonne pas à l’échelle d’une entreprise. Elle opère au niveau de la chaîne de co-création de valeur économique. Le personnel, le client, le fournisseur ou les acteurs tiers sont des créateurs de valeur. Ils sont l’unité d’œuvre, l’unité opérationnelle et l’unité de mesure de l’architecture d’entreprise collaborative. La gestion des ressources humaines joue un rôle majeur pour mettre le numérique au service de la compétence, de la créativité et de la collaboration de chaque personne.

Quelle rôle joue l’information ?

Le numérique offre à l’information un support qui augmente considérablement le champs des possibles en lui conférant une grande motricité. Cette information se caractérise par les méta-données massives issues :

  • des données non-structurées émanant des documents numériques
  • des données structurées et hiérarchisées utilisées par les logiciels d’entreprise. 

Ces méta-données sont libérées des contraintes organisationnelles ou techniques. Elles sont mobiles et elles augmentent nos capacités individuelles et nos possibilités d’interaction avec les autres en favorisant l’émergence d’une intelligence collaborative. Les méthodes et les outils de l’architecture d’entreprise collaborative visent à intégrer cette intelligence dans un cadre de création de valeur économique.

Pourquoi l’innovation collaborative est-elle le point d’entrée ?

L’architecture d’entreprise collaborative construit les processus métier avec les clients, les fournisseurs, les partenaires ou les pouvoirs public en gommant les frontières strictes de tous ces acteurs. Elle repense la relation client, la relation fournisseur, les processus de gestion ou de production en offrant à chacun l’avantage d’être un acteur à valeur ajoutée. Elle orchestre les processus métier et les méta-données à une échelle élargie en réduisant considérablement les coûts pour la mise en place d’activités comme la co-création, la co-innovation ou la coproduction.

Qu’est-ce qu’un système d’information personnel ?

Chaque individu crée de l’information. Cette information est stockée sur un seul système numérique dont il est propriétaire. L’association de son information et de son système forme le système d’information personnel. L’interaction entre ces derniers constitue l’architecture d’entreprise collaborative.
Par nature, cette architecture s’oppose strictement au logique de plateforme centrale ou intermédiaire.
Le système d’information personnel se présente sou la forme d’un petit boitier fixe ou mobile. Il est basé sur des nano-ordinateurs et accessible via les smartphone, tablettes, labtop ou tout autre dispositif électronique muni d’une interface homme-machine. Ils sont physiques ou virtuels, distribués sur un réseau de type paire à paire et construits à l’aide de matériels, de systèmes d’exploitation et de logiciels libres et open source. Ces systèmes d’information personnels forment l’architecture qui confère au processus métier l’agilité, la mobilité, la sécurité et la motricité nécessaire à la performance économique de l’entreprise collaborative.

Quelle est la feuille de route ?

La mise en place d’une architecture d’entreprise collaborative passe par la réalisation d’une feuille de route articulée autour d’un lieu d’échanges et de créativité inter-entreprise à l’instar des FabLabs. Elle intègre les projets de transformation et d’accompagnement pour chacune des entreprises constituant la chaîne globale de création de valeur économique. Les travaux d’architecture collaborative comme la modélisation des acteurs, de l’information et des processus auront un impact maîtrisé sur l’organisation et les systèmes d’information existants. Les méthodologies agiles, un formalisme simplifié et des documents synthétiques sont utilisés pour permettre à chacun de participer à la mise en œuvre de bout en bout de l’architecture informationnelle, fonctionnelle, applicative et technique.

Quelques méthodes et outils gratuits…   

Nom

Commentaire

Lien

Open Group
ArchiMate® est un langage de modélisation ouvert et indépendant pour l’architecture d’entreprise qui est prise en charge par les différents fournisseurs d’outils et les cabinets de conseil.
Open Group
Aperçu de la méthode TOGAF 9  à travers l’outil de composition de Process Framework Eclipse.
E.A.
Leur but est de promouvoir la valeur que l’architecture d’entreprise peut apporter une expérience aux organisations de toutes tailles et en abaissant les barrières à l’entrée avec un ensemble gratuit, simple et productif.
Interplan Outil open source pour  l’architecture d’entreprise de gestion.

Afnor
Le CMMI (Capability Maturity Model Integration) est l’outil d’une démarche dynamique d’entreprise pour améliorer ces processus. 
CMMI
Wikipedia
Le CobiT (Control Objectives for Information and related Technology) est un outil fédérateur qui permet d’instaurer un langage commun pour parler de la gouvernance des systèmes d’information.

Wikipedia
ITIL (Information Technology Infrastructure Library) est un ensemble d’ouvrages recensant les bonnes pratiques du management du système d’information.

ISO
La famille de normes ISO 27000 aide les organisations à assurer la sécurité de leurs informations.

SCRUM
SCRUM est une méthode agile de gestion de projet. Le French Scrum User Group est un groupe d’utilisateurs de Scrum pour échanger sur Scrum et les méthodes agiles.

Google et le Castor

En tant que partenaire Google, je me suis rendu à Atmosphère Paris. Cet événement présentait les offres, services et outils dédiés aux entreprises.

Nous pouvons tous apprécier le concours de Google au service de la libéralisation de notre planète numérique à partir d’une équation simple :

Information libérée + APIs* standardisées 
= Intelligence collective augmentée.

Et, Oui…c’est nous qui le finançons, en lui permettant d’utiliser nos données et en ingurgitant ses pubs, mais il faut avouer que le résultat est là.

En toute objectivité, l’offre Google est adaptée aux entreprises et notamment pour les grands comptes et les services publics. Elle pourrait nous aider à sortir rapidement, à micro-budgets et par le haut, des problématiques liées, à la digitalisation de nos processus métier, à la mutation organisationnelle nécessaire à l’agilité et enfin à la performance business intrinsèque de nos systèmes d’information.
Nous pourrions l’envisager comme une étape dans le cadre d’une démarche plus globale vers notre performance économique.

Alors, devons nous faire ce choix et si oui, comment ?

En fait, Google me fait penser à un castor. Il défriche la forêt, construit des barrages et contrarie le cours naturel et bien établie du fleuve. De nouvelles terres sont ainsi irriguées et favorisent l’éclosion de nouveaux écosystèmes dont certains seront promus à un brillant avenir. Innovation, audace et liberté font partie de l’ADN de ces écosystèmes émergeants.
Ils accompagnent une approche par l’extérieur en capitalisant sur l’autonomie de l’utilisateur donc de nos collaborateurs. Ils bousculent nos schémas métier.

Nous avons tous nos contraintes et nos responsabilités vis à vis de notre entreprise dont la première d’entre elles est la protection de son capital : son information.
Pour cette raison, je propose que le capital informationnel de l’entreprise soit notre principal critère de décision en imposant à Google et à ses partenaires : « la réversibilité à chaud de nos données ». C’est à dire la capacité pour l’entreprise à transférer la totalité de ses données vers d’autres fournisseurs d’API* et ce, sans rupture de service.
C’est ce que Google et ses partenaires doivent prendre en compte pour en faire une réalité opérationnelle. 

Pour atteindre cet objectif, Google devra également faire un choix entre être fournisseur de contenu, fournisseur d’API* ou tiers de confiance (économiquement neutre) pour l’exploitation de nos données. Dans le cas contraire, le législateur sur la protection et l’utilisation des données privées et in fine les clients s’en chargeront et le castor se démodera, vieillira et finira par mourir.

Ce serait dommage, pour nous tous, car une forêt sans castor c’est comme un gâteau sans sa cerise ou une information sans son API* préférée : c’est possible sans, mais c’est tellement mieux avec.

Zaïr Bezghiche

API* : Point d’entrée d’une fonctionnalité informatique dans le cadre d’échanges de machine à machine.

Initiative Comme Un Olivier

Plate-forme numérique dédiée à l’économie collaborative. 

« Comme un olivier » est une initiative ouverte à tous, libre et non politique, visant à rendre immédiatement accessible les concepts de l’économie collaborative. D’abord, en vulgarisant la définition, les enjeux et le fonctionnement d’une économie raisonnée au service des femmes, des hommes et du développement durable. Ensuite, en proposant une plateforme capable de donner une réalité concrète  et opérationnelle.
 L’Economie Collaborative inscrit la relation humaine dans une dynamique vertueuse: de la relation à l’interaction, de l’interaction à la collaboration, de la collaboration au partage avec l’information qualifiée comme principal véhicule.

C’est en investissant la voie de l’information intelligente et des nouveaux usages,  que j’ai choisi, avec mes amis entrepreneurs,  de poser une brique concrète et opérationnelle de l’économie collaborative.
En proposant un bouquet de services de l’information et de la communication, chaque entreprise pourra faire un premier pas, adapté à son rythme et à ses contraintes. En tenant compte des nouveaux comportements des consommateurs, en absorbant mieux les contraintes liées à la responsabilité sociétale et environnementale et en capitalisant sur les hommes et la création de valeur, nous souhaitons ouvrir à toutes les entreprises les avantages qu’offre l’Economie Collaborative.
« Parce que nous ne sommes pas partisans des révolutions et des ruptures brutales nous avons choisis l’olivier comme symbole de notre activité. Par sa longévité, son ancrage dans nos cultures, sa faible consommation en ressources naturelles et sa générosité, il est l’exemple harmonieux d’une démarche réussie.»