Mes domaines d’expertise

Aujourd’hui, je souhaite vous accompagner  pour vous aider à traduire vos objectifs  en résultats utiles, tangibles et concrets.

Je suis convaincu que ma première valeur ajoutée est d’être moi-même entrepreneur, depuis 20 ans, d’une PME, ou la valeur d’usage, l’efficacité économique, la réactivité et l’innovation ne sont pas des concepts mais des obligations. J’ai appris à donner un sens économique à la simplicité. Cette expérience m’aide beaucoup à mieux saisir les enjeux et les priorités des décideurs.
Votre état d’esprit, les contraintes de votre entreprise et de son marché, la pression des clients au quotidien, la gestion de vos équipes vers la création de valeur et la qualité ou la recherche de financement sont des préoccupations que je partage avec vous.
Pendant ces dernières années, j’ai principalement évolué dans les secteurs d’activités que sont les  SSII, l’énergie, la distribution, le transport et la logistique, l’industrie, les opérateurs Télécoms et les médias.
J’ai acquis une réelle expertise en accompagnant les projets de transformation de mes clients en terme de relation client, d’optimisation de processus décisionnels ou de processus de production, et ce, au sein d’entreprise de taille et de marché très différents,
J’ai mis en oeuvre leur système d’information comme principal levier opérationnel et les technologies de l’information communicante comme principal levier de la performance.

Mon parcours d’éditeur logiciel a exigé de ma part une veille concurrentielle soutenu vis-à-vis des autres acteurs technologiques. Ce parcours m’a aidé à développer une vision macro-économique pertinente pour déchiffrer l’impact sur votre entreprise de la stratégie des éditeurs de logiciel, des ERP, des fournisseurs de services en ligne et des cabinets d’études TIC.  

Mes domaines d’intervention :

Ma mission consiste à vous conseiller en posant la mobilité, en terme de processus et de technologie, sur vos objectifs business pour augmenter la performance de votre entreprise.
D’abord en tirant le meilleur parti de la spécificité et de la personnalité de votre entreprise puis de votre système d’information existant et des technologies communicantes.

La mobilité de l’information peut se décliner en quatre grands domaines d’intervention : 
  • Mobilité Client: Etre visible,  accessible et en interaction avec vos clients.
  • Mobilité Collaborateur :Unifiez vos interfaces homme/machine pour augmenter l’accessibilité à votre information, l’ergonomie fonctionnelle, le partage et le travail collaboratif
  • Mobilité Système d’information: Mettre à profit  les services et le modèle économique offerts par le Cloud Computing pour rendre mobile votre information.
  • Mobilité Machine To Machine: Intégrer les technologies embarquées et nomade (Smart phone, Tablette, TV, GPS, RFID…) à vos processus métier.
Les livrables :
  • Etudes d’opportunité économique et de rentabilité
  • Choix des technologies et des architectures
  • Conduite du changement : communication, animation, formation…
  • Optimisation des performances 
L’objectif est de donner un sens concret à l’agilité et la création de valeur visant à augmenter la satisfaction de vos clients et à réduire vos coûts.


Mobilité Collaborateur

Mes domaines d’intervention

Ma mission consiste à vous conseiller en posant la mobilité, en terme de processus et de technologie, sur vos objectifs business pour augmenter la performance de votre entreprise.
D’abord en tirant le meilleur parti de la spécificité et de la personnalité de votre entreprise puis de votre système d’information existant et des technologies communicantes.

L’objectif est de donner un sens concret à l’agilité et la création de valeur visant à augmenter la satisfaction de vos clients et à réduire vos coûts. 

Unifiez vos interfaces homme/machine pour augmenter l’accessibilité à votre information, l’ergonomie fonctionnelle, le partage et le travail collaboratif.

Les questions que vous vous posez :

  • Comment capitaliser sur l’information de mon entreprise ?
  • Comment encourager la création de valeur de mes collaborateurs?
  • Comment diminuer la rotation de mes employés (turn-over) ?
  • Comment  optimiser mes flux d’information et de travail (Workflow) ?
  • Comment optimiser ma gestion de projet ?
  • Comment augmenter  l’efficacité de mes employés en mission ou chez eux ?
  • Comment augmenter  la sécurité de mes employés sur le terrain ?
  • Comment augmenter la pertinence des tableaux de bord de mes processus métier ?
  • Comment réduire la facture Télécom de mon entreprise ?
  • Comment augmenter l’utilisation de mon portail d’entreprise ?
L’une de ces questions vous préoccupe ? 
Contactez-moi directement en écrivant un commentaire ci-dessous

Mes autres offres autour de la mobilité de l’information :

  • Mobilité Client: Etre visible,  accessible et en interaction avec vos clients.
  • Mobilité Système d’information: Mettre à profit  les services et le modèle économique offerts par le Cloud Computing pour rendre mobile votre information.
  • Mobilité Machine To Machine: Intégrer les technologies embarquées et nomade (Smart phone, Tablette, TV, GPS, RFID…) à vos processus métier.

Les Opportunités Business

Les Opportunités Business

Nous vivons une formidable période économique. Elle est propice aux idées simples, facile à mettre en œuvre et portées par des entrepreneurs et décideurs pragmatiques et volontaires. Je suis convaincu que les services en ligne, proposant une fonctionnalité verticale, représentent un formidable gisement de création de valeur économique.

1- La Visibilité Web
L’hypothèse business:
Les moteurs de recherche restent le premier levier d’accès aux services et aux produits des entreprises. Mais ils évoluent…Ils personnalisent leurs résultats en fonction de nos comportements. D’autre Part, Les réseaux sociaux offrent un formidable tremplin pour drainer le retour d’expérience client. Quant aux applications des AppStores, elles représentent un véritable outil pour faire intervenir les clients sur les services ou produits de l’entreprise.
L’opportunité Business :
Proposer aux  PME un service unique et intégré, capable d’accompagner la mise en visibilité d’une entreprise ou d’un de ses produits/services.
Une petite équipe, munie d’une bonne fibre commerciale, produirait une granularité fine des contenus client et un outil logiciel produirait un  assemblage dynamique pour :
  • Les moteurs de recherche (Référencement naturel)
  • Les réseaux sociaux (Post & Interaction)
  • Les Apps (Du QCM à la personnalisation produit/service)

Je vous conseille de faire un effort particulier sur la granularité des contenus. La partie technique n’est pas très compliquée à mettre eu œuvre et votre mise sur le marché sera d’autant facilitée par l’utilisation de votre propre service.

2- Les Interface unifiées

L’hypothèse business: 
Les technologies obligent les interfaces Hommes/Machines à évoluer. Les enjeux pour les entreprises sont multiples :
  • Unifier et simplifier les environnements existants à l’instar de ce qui est utilisé par les collaborateurs dans leur espace personnel (Web, réseaux sociaux, Apps Mobile, etc…)
  • Intégrer l’espace personnel à l’espace professionnel
  • Faciliter la mise en place et la conduite du changement des nouveaux processus métier

L’opportunité Business :

Proposer aux TPE/PME des modèles d’interfaces Homme/Machine multi-média déclinés par secteurs d’activité.
En s’appuyant sur les outils et services de Google, une petite équipe pluridisciplinaire (marketing, ergonomie et technique) se différencierait par :
  • Agrégation simplifiée et personnalisée
  • Flux d’information et d’événements personnalisés
  • Gestion des documents et des projets collaboratifs
  • Intégration standardisée aux contenus de l’entreprise (structurés ou non)
  • Intégration intelligente aux réseaux sociaux

Je vous conseille de commencer par un seul secteur d’activité, mettez en avant les modèles les plus simples et soignez particulièrement le design et l’ergonomie.
La notoriété de Google est un atout appréciable, organisez votre communication autour d’elle.

3- Le développement multimédias

L’hypothèse business:
Les développeurs Web et d’applications mobiles sont confrontés à de sévères difficultés quant à la multitude des navigateurs, la diversité des plateformes mobiles sans parler des différentes versions et autres standards plus ou moins respectés.
L’opportunité Business :
Proposer aux développeurs informatiques, un service capable de simplifier les développements et la maintenance des applications mobiles et des sites Web/Mobiles.
Idéalement, une petite équipe d’informaticiens passionnés, eux-mêmes développeurs d’Apps. Ils produiraient un cadre de travail (framework) et le support associé en articulant leur démarche sur :
  • Un open source existant sur le marché (FrameWork HTML5)
  • Une librairie de base en code Natif (Langage C) standardisant les entrées/sorties et la synchronisation des données
  • Une application liant la librairie et, pour les mobiles, le « WebViewer ».
  • Des modèles pour les interfaces Homme/Machine et le traitement déporté, réalisé sur Java script

Je vous conseille de miser sur HTML5. Commencez par offrir des facilités aux développeurs qui réalise des applications simples, comme ceux issus des besoins du marketing et de la communication.

Organisez un eco-système pertinent, soignez la collaboration, le partage et l’échange pour une communauté dynamique orientée autour de la valeur d’usage.

4- Les réseaux sociaux 

L’hypothèse business: 
En quelques années, les réseaux sociaux sont devenus de véritable outils professionnels. Demain, ils seront incontournables.
Malheureusement, ils nous consomment de plus en plus de temps.
L’opportunité Business :
Proposer aux utilisateurs un bouquet de services leurs permettant de gagner du temps et de faciliter la gestion de leur différents réseaux.
En s’appuyant sur les services et les API fournis par les éditeurs de réseaux eux même, une petite équipe pluridisciplinaire (marketing, ergonomie et technique) produirait un bouquet de services visant :
  • Les incontournables (LinkedIn, Google+, Viadéo, FaceBook, Twitter)
  • La multi diffusion des messages
  • La rationalisation et la qualification des contacts
  • L’automatisation de certaines tâches via des robots
  • La visibilité de certains contenus par les moteurs de recherche
  • La protection des données sensibles
  • Une interface unifiée

Je vous conseille de commencer par les services les moins invasifs vis-à-vis des utilisateurs, et par une signature discrète de vos messages : votre logo et le nom de votre marque suffisent amplement. Mettez à profit les réseaux pour la promotion de votre bouquet de service et appuyez vous sur une applette avec l’interface unifié des principaux réseaux pour vous différencier.

BPM-SOA Synthèse

Introduction au BPM-SOA (Livre Blanc)

Le monde évolue sans cesse, nos clients doivent s’y adapter. Notre métier consiste à les accompagner pour améliorer leurs performances.
L’internet a ouvert les portes. Il a standardisé nos échanges informatiques et simplifié l’accès à l’information. Il a ouvert l’informatique de l’entreprise à l’extérieur pour faciliter et mieux collaborer avec les clients, les fournisseurs, les organismes publics…etc.
Pour aller encore plus loin, les entreprises commencent à intégrer ces facilités au sein même de leurs procédures internes et de leur informatique.
Cette démarche se nomme la gestion des processus métier (en anglais « Business Process Management  BPM »).
Les procédures de l’entreprise sont pensées et mises en œuvre par les fonctionnels. Pour les automatiser,  ils souhaitent des outils informatiques très simples, réactifs et puissants. Pour répondre à ces besoins, les acteurs de l’internet ont découpés les principales fonctions de l’entreprise en petites applications informatiques, qu’ils ont nommées « services », puis ils en ont standardisé les entrées/sorties.  Cette approche permet d’assembler des services provenant d’éditeurs différents.
Cette architecture informatique se nomme une architecture orientée services (en anglais « Services Oriented Architecture  SOA »).
Notre réalité est la même que celle de nos clients, nous devons nous adapter. Mais nous avons une contrainte supplémentaire : notre métier nous oblige à les devancer. Nous avons donc orienté nos réflexions et fait de nouveaux investissements pour capitaliser sur notre savoir faire métier, notre organisation et notre capacité de croissance.
Le BPM-SOA nous permet de mieux nous concentrer sur la valeur d’usage que nous sommes capables de produire et moins sur les logiciels ou la technologie.

La valeur d’usage est une clé déterminante, c’est ce que nous, l’entreprise, vendons ou ce que nous louons à nos clients. Dans beaucoup de cas, elle apparaît comme l’unité de mesure de notre travail et de notre compétence. Elle va souvent conditionner notre approche en clientèle car notre offre s’adresse aux fonctionnels qui ont avant tout une approche métier. Le BPM-SOA s’inscrit strictement dans cette logique. Il rend visible la valeur d’usage avec le niveau de service et revisite nos rapports avec les logiciels sur le plan technologique et économique.

Le métalangage XML 
Il joue un rôle majeur dans notre activité. Il est très simple d’utilisation, il se présente sous la forme d’un fichier texte contenant des balises qui encapsulent des données. Le format est de type : <mabalise> mes données </mabalise>. Il est associé à d’autres fichiers que l’on nomme schéma qui permet d’enrichir et de traiter les données contenues dans le fichier texte.
XML est la dorsale de l’activité BPM-SOA, nous devons nous l’approprier.

Le BMP-SOA solidarise les logiciels avec l’infrastructure. Nous parlerons alors de qualité de service (en anglais « Service Level Agrement (SLA) »). Les interfaces des services sont standardisées avec un lan-gage unique qui se nomme XML («eXtensible Markup Language XML»). Cette nouvelle donne est valable également pour nous : nous devons fournir à nos clients des SLA et des interfaces standardisés avec XML. Lorsque nous choisissons des partenaires ou des technologies nous devons veiller à respecter ces règles de l’art (en anglais « best practices »).

Pour y voir plus clair et simplifier notre démarche, nous proposons la mise en place d’une grille de lecture qui découpe l’activité en sept couches :

  1. Gestion des processus métier, nommée BPM « Business Process Management »,
  2. Gestion des données et des événements, nommée OTR « Orchestration Transformation Routage »  
  3. Intégration des applications existantes, nommée EAI « Entreprise Application Intégration »
  4. Interconnexion des services, nommée ESB « Entreprise Services Bus »
  5. Infrastructure Informatique, nommée MOM « MiddleWare Oriented Messages »
  6. Pilotage métier de l’architecture, nommé G. SOA « Gouvernance SOA »
  7. Sécurité de l’architecture, nommée S. SOA « Sécurité SOA »

Cette découpe en couche rend plus accessible l’activité en constituant un référentiel commun que l’on peut facilement décliner. Par exemple :

  • Constituer un référentiel de compétences pour nos consultants
  • Mettre en place des modules de formation adaptés à chacun
  • Comparer des progiciels SOA pour pouvoir mieux les sélectionner
  • Mettre en place des indicateurs de suivis de projet adaptés à notre activité

En conclusion, bien comprendre les concepts de base donne un sens aux choses et nous facilite notre cycle d’apprentissage. Faire la part des choses entre le marketing des éditeurs de logiciels BPM-SOA, la communication des cabinets d’études de marché et les réels besoins des utilisateurs n’est pas toujours facile. 

BPM

BPM (Business Process Management)
Le concept de base du BPM consiste à transformer des procédures de travail en modèles prêt à être informatisés. Ce travail est effectué par les fonctionnels. En effet, l’ensemble des outils et du conseil est centré sur eux. En exagérant un peu, ils pourraient se fabriquer leur propre ERP, à façon. En tout état de cause, une bonne prise en main du système d’information par les fonctionnels peut conférer à l’entreprise une réelle agilité.
D’autres concepts sont venus grossir, par imbrications successives, le BPM. La gestion des données de l’entreprise, au sens connaissance du terme, nommé (en anglais « Business Intelligence BI») qualifie l’information et alimente les processus décisionnels.
De plus, chaque entreprise possède son histoire informatique avec plus ou moins d’homogénéité. Afin que tout le monde puisse bénéficier de cette agilité, un autre concept visant à facilité la migration de l’existant est venu s’imbriquer: l’architecture d’entreprise (en anglais « Entreprise Architecture EA»).

Nous allons maintenant revenir à notre concept de base.
La modélisation des processus métier est le principal facteur clé de succès du BPM. La première con-trainte est que la modélisation doit être simplifiée et accessible au plus grand nombre. La seconde est qu’un processus métier est vivant. Il possède son propre cycle de vie.

Macro Modélisation 
Pour répondre de façon pragmatique à ces enjeux et pour éviter les confusions avec la modélisation classique des systèmes d’information, nous introduirons notre propre définition : la macro modélisation.
Une macro modélisation est d’abord un document Word. Nous commençons par définir un champ d’étude en répertoriant un groupe de processus métier en interaction ou non. Ensuite chaque processus fait l’objet d’une description structurée en flux métier. Ce flux est d’abord nommé puis accompagné d’une phrase descriptive. Ensuite il est décliné en un flux normal et en flux alternatifs. Par exemple :

  • Nom du flux: saisie des Congés par les collaborateurs
  • Description du flux: il permet au salarié de soumettre ses périodes d’absences ou de congés.
  • Le Flux normal: le collaborateur commence par se connecter à son portail. Puis il saisie son login et son mot de passe. Ensuite…Lorsque il…Simultanément…Puis…etc.
  • Les Flux alternatifs: au cas ou il a perdu son mot de passe, au cas ou…, au cas ou…

Le flux normal consiste à décrire le processus par étape, en oubliant toute les difficultés qui peuvent survenir et dans un langage simplifié. Les flux alternatifs permettent de notifier les obstacles. Puis par itération successive, les flux alternatifs peuvent devenir à leur tour des flux normaux, et ainsi de suite. Lors de la description du flux normal, on en profitera pour répertorier les acteurs et leurs rôles, les informations manipulées et leurs attributs, les règles de gestion ou d’action.
Ces flux sont ensuite saisis dans un outil de design BPM qui va faciliter leur mise en œuvre. La notation graphique est standardisée et se nomme (en anglais « Business Process Modeling Notation BPMN»). Il peut également permettre de faire des simulations pour s’assurer, le cas échéant, de la cohérence du modèle (en anglais « Business Process Modeling Language BPML »). L’interface Homme/Machine (IHM) est également intégrée et des fonctions sont fournies pour personnaliser la charte ou les éléments gra-phiques des écrans ou des impressions. Les IHM respectent les standards XML et se présentent sous la forme d’un fichier au format HTML (en anglais « HyperText Markup Language HTML »). Il est accompa-gné de fichiers contenant du langage JavaScript et permet de dialoguer avec le serveur (en anglais « Asynchronous JavaScript And XML AJAX »).
La macro modélisation sera pour nous le document de référence du BPM, il sera l’interface entre les équipes fonctionnelles et techniques, et l’interface entre nous et nos clients.

Les entreprises s’orientent vers le BPM parce qu’elles demandent de l’agilité. Notre mission c’est de leur faciliter la tâche et de les accompagner, toujours en vue d’améliorer leurs performances.
=> retour à l’article BPM-SOA

Offre Mobilité

Structuration d’une offre de service « mobilité » pour une SSII

Mission de conseil auprès des dirigeants visant à construire une offre mobilité basée sur la structuration des données et des échanges.
Méthode et outils pour la publication des données issues des ERP
Communication unifiée
Gestion des contenus
Facteurs différentiateur