Chap II- L’Economie

L’économie est la première organisation humaine à subir les coups de boutoirs du numérique. En décrivant les principaux acteurs économiques à travers leur rapport à l’information, nous analyserons leurs champs d’action et leurs limites. En isolant certains de leurs comportements, nous essayerons de saisir l’origine de leurs contraintes.

« L’économie est un système complexe. Les hommes, les ressources naturelles, les entreprises et les pouvoirs publics interagissent. Certaines de ces interactions ont des conséquences strictement locales, limitées à un nombre restreint d’acteurs. D’autres ont des conséquences globales et contraignent fortement tout le système. Elles sont d’ordre systémique en nous imposant une compréhension du système dans son ensemble. « 
[…]
L’entreprise
« Le système d’information porte la cartographie de l’entreprise. Les logiciels agencent l’information produite par les salariés à travers les ordinateurs, les machines ou les robots, connectés en réseau. Le système d’information de l’entreprise est l’outil majoritairement utilisé pour augmenter le chiffre d’affaire et réduire les coûts. Plus le savoir-faire est numérisé, plus la marge de manœuvre pour augmenter la performance économique de l’entreprise est grande. »
[…]

Le salarié
« Ce qui prime pour l’entreprise est l’adéquation entre le savoir-faire du salarié et les besoins du poste de travail. Néanmoins, l’intégration à la création de valeur du coût global de ce savoir-faire, incluant les impôts et les taxes, reste déterminant.
Le bonheur ou les ambitions du salarié ne sont pas des variables économiques. La réglementation rend les conditions de travail humainement acceptables avec la culture d’entreprise et la politique managériale pour gérer les ressources humaines. »

[…]
« Pour ceux qui ont un emploi, la compétitivité et les conséquences de la numérisation deviennent anxiogènes. L’entreprise et son marché deviennent davantage exigeants. Les conduites du changement et l’accompagnement managérial ne sont pas toujours suffisamment efficaces.
Pour les demandeurs d’emploi, nous exigeons un savoir-faire toujours plus pointu pour couvrir plus de fonctionnalités. La barrière à l’entrée devient difficile pour une part croissante de la population active. »
[…]
« Pour la majorité d’entre nous, le poste de travail se présente, de plus en plus, comme un accès au système d’information de l’entreprise. Que ce soit via le pupitre d’une machine outil, d’un ordinateur individuel ou d’une caisse enregistreuse nous percevons le numérique comme une extension de notre savoir-faire et une unité de mesure de notre propre performance.
Dans le même temps, l’ergonomie offerte par l’internet et nos smartphones, nous familiarise avec des expériences utilisateurs plus simples et mieux adaptées. Par conséquent, le système d’information de l’entreprise est mis en compétition avec ces facilités offertes par l’extérieur. « 
Le consommateur
« Nous sommes le marché. Le point de départ d’une longue chaîne d’événements. C’est pour ces raisons que nous sommes sondés, scrutés, analysés, numérisés, catalogués, segmentés. Les entreprises cherchent à vendre et à anticiper nos besoins et nos usages pour pouvoir orienter leurs innovations et amortir leurs investissements. Plus elles disposent d’informations fiables nous concernant, mieux elles peuvent prédire nos besoins et qualifier le risque d’échec de la mise sur le marché d’un nouveau produit ou d’un nouveau service. »

« En parallèle, certaines entreprises se sont spécialisées dans le commerce de nos informations.[…]
Bref, nous avons fait un deal implicite avec ces avantages et ces inconvénients. En sommes et en paraphrasant un slogan connu : « si c’est gratuit, vous êtes le produit ». »

Le format numérique de l’ouvrage est désormais disponible en vente sur les plates-formes : 
Google Book
Amazon Kindle Direct Publishing
Kobo by Fnac 
You Scribes